RSS Feed

Le pouvoir de la couleur!

"La couleur est la dimension la plus émotionnelle d'un produit" Olivier Guillemin, président du Comité Français de la Couleur

Quelques exemples:


Le blanc évoque la pureté, la propreté, la sécurité, la fraîcheur… Couleur de l'intemporel, il peut aussi faire futuriste dans l'ameublement par exemple.

Incontournable pour les produits de beauté, la lingerie, le gros électroménager, il est de plus en plus utilisé par les marques soucieuses de monter en gamme.
(...)Un virage à 180°, puisque le blanc a longtemps été "la couleur du pauvre" et des enseignes premiers prix.
L'omniprésence du blanc doit aussi beaucoup à la vague des produits "light" : un objet blanc parait plus léger que le même en noir. Mais attention : "Le blanc est une couleur polysémique, qui peut prendre plusieurs sens en fonction du contexte" met en garde Frédéric Brasse, le fondateur de l'agence Grand Angle. "Avec du noir, elle est chic ; avec du vert elle évoque la nature". Et chez les asiatiques, le blanc est la couleur du deuil…








Couleur du luxe par excellence, le noir est à l'origine la couleur du clergé, de l'austérité et du deuil. "Mais au 19ème siècle, les courtisanes qui perdaient leurs époux alors qu'elles étaient parfois très jeunes, ont commencé à customiser leurs robes noires" explique Olivier Guillemin. "Le noir est alors progressivement devenu la couleur de l'élégance et des robes de soirée".

Aujourd'hui encore, il donne une image haut de gamme à un produit. Il dégage aussi une impression de sérieux, qui fait que c'est encore la couleur de référence dans l'univers high tech.
Le noir serait-il plus masculin ? C'est en tous cas les hommes que Coca-Cola cherche à séduire, avec son Coca-Cola Zero, lancé en début d'année. Vendu en cannette noire, le Coca-Cola Zero se veut "puissant et viril", loin des produits light perçus comme féminins.

Toutefois, le noir ne réussit pas à tous les coups : le papier toilette noir a par exemple fait un flop. "Le noir n'évoque pas la propreté" analyse Pascal Roaldès. Pour les produits d'hygiène, mieux vaut rester sur des couleurs pastelles.



"Le rouge est la couleur signal par excellence" affirme Olivier Guillemin. "Historiquement, c'est la couleur de la guerre, du pouvoir". Elle s'obtenait autrefois à partir du pourpre, un coquillage très rare et donc cher. Le rouge était logiquement réservé aux empereurs. Il resté longtemps associé aux "puissants". Une connotation que l'on retrouve aujourd'hui, puisque c'est la couleur plébiscitée par les marques de luxe et les voitures de sport.

"Le rouge accentue les lignes et les angles. Les voitures paraissent ainsi plus sportives" confirme Patrick Lecharpy, directeur du design chez Renault. Le rouge symbolise aussi la vitesse, le dynamisme, le désir et l'amour.
Autant de valeurs particulièrement appréciées par les marques, qui n'hésitent pas à abuser du rouge sur les emballages et les publicités. Mais le rouge ne peut pas être banalisé. "Il doit rester une couleur d'exception" selon Philippe Roaldès.




Couleur préférée des Européens, le bleu est particulièrement apprécié des hommes. On l'associe d'ailleurs naturellement aux petits garçons. C'est aussi une couleur apaisante et relaxante : une étude a montré qu'une page bleue pendant un téléchargement sur Internet rendait la temps d'attente "plus court" selon les estimations des utilisateurs.

Pourtant le bleu reste relativement rare dans les rayons.
A part le cas de Pepsi. La marque n'a pas hésité en 1996 à repeindre 20 milliards de cannettes, 500 000 distributeurs automatiques et 30 000 camions de livraison en bleu, rien que pour avoir "sa" couleur et se différencier du rouge de Coca-Cola. "Une couleur moderne et cool" selon le vice président des ventes et du marketing international de l'époque, John Swanhaus. Mais c'est surtout une couleur "rafraichissante". Une étude parue en 2003 dans Current Psychology Letters montre qu'une même boisson servie dans des verres de couleurs différentes (bleu, vert, jaune, rouge) paraissait plus froide dans le verre bleu pour 48 % des gens.


Longtemps considéré comme "tabou" (c'était la couleur du diable au Moyen-Age), le vert revient en force dans nos produits. Porté par la vague écolo, il s'immisce dans la mode, la décoration, l'alimentaire et l'électroménager.
Preuve de cette nouvelle mode ? Coca-Cola aurait déposé le nom "Coca-Cola Green".
"Avec le vert, les citadins fantasment sur la nature idéale" explique Françoise Serralata, directrice de recherche au bureau de style Perclers. Le vert symbolise aujourd'hui le printemps, le renouveau, la santé.
Danone est l'un des premiers à l'avoir compris en lançant en 1987 son lait fermenté Bio (devenu Activia) au bifidus actif

Reste que certains secteurs restent hermétiques à la mode verte : chez le fabricant de meubles Cassina, le canapé MET, grand succès commercial, réalise pourtant moins de 5 % des ventes en vert pomme. "Le vert ne se vend pas mais fait de l'image" résume Vincent Grégoire, "chasseur de tendances" au bureau de style Nelly Rodi.
Idem dans le secteur automobile : le vert olive passe à la rigueur pour les anciennes voitures anglaise style Bentley ou Aston Martin, mais les voitures modernes vertes ne se vendent pas. Même en version électrique…

Source: L'internaute>conso

1 commentaires:

Mad Djerba a dit…

A propos du vert, j'ai noté récemment que McDonald's s'était offert un nouveau fond vert pour son logo, mais n'a toujours pas réduit ses emballages.

Enregistrer un commentaire